Le Pôle d’Information flore-habitats-fonge

Accès rapide aux outils

Le Pôle d'information flore-habitats-fonge

Flore vasculaire

Plantes à fleur, conifères, fougères, lycopodes, etc. On dénombre bientôt 9 millions de données d’occurrence de flore vasculaire collectées par le réseau du PIFH !

Bryoflore

La bryoflore regroupe les végétaux dépourvus de système vasculaire, et se reproduisant par spores. Découvrez les espèces observées en Auvergne-Rhône-Alpes (plus de 1 200 à ce jour !) grâce à Biodiv'AURA.

Fonge

Grâce au partenariat qui lie le PIFH et la Fédération mycologique et botanique Dauphiné-Savoie, plus de 170 000 données de champignons sont disponibles à la consultation sur les outils Biodiv'AURA.

Le réseau du Pôle d'information flore-habitats-fonge

Cœur de la démarche, le réseau des adhérents alimente les outils Biodiv’AURA en informations sur la fonge et la flore au sens large. Il participe aux réflexions régionales sur la connaissance, la conservation et la fonctionnalité de la diversité végétale. Il constitue à cet effet le comité de suivi (COSU) du Pôle qui a pour mission de suivre l’évolution du fonctionnement et des activités du PIFH.

Le COSU participe aussi à l’information réciproque des acteurs intéressés par la connaissance et la préservation de la flore, de la fonge et des habitats d’Auvergne-Rhône-Alpes. L’ensemble des structures susceptibles d’adhérer au PIFH est également intégré au COSU.

De plus, le réseau des adhérents du PIFH s’organise régulièrement en groupes de travail thématiques pour œuvrer notamment sur les questions de Listes rouges de la flore et de la végétation, ainsi que sur l’élaboration d’une stratégie régionale de conservation de la flore.

Pilotage et animation

Historique du Pôle d'information flore-habitats-fonge

Initié en 2007, le PIFH a rejoint l’Observatoire régional de la biodiversité en 2021. L’animation du PIFH, assurée par le CBN alpin et le CBN du Massif central, se poursuit pour accompagner les producteurs dans la structuration et la mutualisation de leurs données mais également pour mettre en œuvre des projets fédérateurs (au sein de groupes de travail).

La gouvernance de l’Observatoire régional de la biodiversité, repose sur un comité de pilotage composé de la DREAL, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l’OFB et sur un comité opérationnel composé des membres du COPIL et des animateurs de pôles thématiques dont font partie les deux CBN.

Le comité de suivi du PIFH continue d’exister et se réunit environ une fois par an. Il est l’occasion d’échanger sur les avancées du PIFH et sur les projets que le réseau souhaite déployer.

Les Groupes de travail

Le Pôle d’information flore-habitats-fonge intervient dans le cadre de projets régionaux à travers la constitution de groupes de travail (GT) qu’il anime. Ces groupes sont constitués d’experts sur les sujets traités désireux de mettre en commun leurs connaissances et compétences.

Au cours des dernières années, plusieurs groupes de travail ont ainsi été constitués :

  • En 2011 et 2012 : deux GT « Flore » se sont réunis pour la production de la liste des espèces sensibles de Rhône-Alpes, et pour la révision de la Liste rouge de la flore vasculaire de Rhône-Alpes. Cette dernière a été validée à la fois par l’IUCN et par le Comité Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN) Rhône-Alpes.
  • En 2016 : un GT « Habitats » s’est attelé à l’élaboration de la Liste rouge des végétations de Rhône-Alpes.
  • En 2018 : un GT a participé à l’élaboration d’une stratégie de conservation de la flore en Rhône-Alpes.
  • En 2020 et 2021 : un GT « Bryoflore » a travaillé à l’établissement de la première Liste Rouge des bryophytes de l’ex région Rhône-Alpes. Un GT « Flore » a également été missionné pour mettre à jour la liste des espèces sensibles. Cette liste mise à jour a été validée en avril 2022 par Arrêté Préfectoral. 

L'actualité des groupes de travail

Buxbaumia viridis (Moug. ex Lam. & DC.) - LEGLAND Thomas CBNA

Automne 2022 : le GT « Habitats et végétations » est sollicité par le CBN du Massif central et le CBN alpin au sujet de la Liste rouge des végétations d’Auvergne-Rhône-Alpes. Suite logique au travaux menés en 2016 sur la partie Rhône-Alpes, la Liste rouge est étendue en 2022 à la partie auvergnate du territoire (aux niveaux alliances et associations) et élargie au niveau alliance pour la partie Rhône-Alpes. Cette liste sera présentée en CSRPN en décembre 2022.

Les données

Origine des données

Le réseau du PIFH comprend un grand nombre d’acteurs.

Conservatoires botaniques nationaux, sociétés botaniques, associations naturalistes, Parcs nationaux, Parcs naturels régionaux, botanistes amateurs, collectivités ou encore bureaux d’étude, tous contribuent à enrichir les données flore, habitats, fonge mutualisées au sein des outils Biodiv’AURA.

Les données ainsi mutualisées ont des origines diverses : atlas de la biodiversité communale, études réglementaires, suivis protocolés, inventaires, prospections opportunistes, etc.

Validation des données

En tant qu’opérateurs du Pôle d’information flore-habitats-fonge, les Conservatoires botaniques nationaux alpin et du Massif central sont les garants de la qualité des données mutualisées. Les données transmises par le réseau du PIFH sont donc rassemblées, contrôlées et validées par les CBN, en vue de leur diffusion auprès des acteurs d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Retrouvez ici le détail du processus de validation des données appliqué par les CBN alpin et du Massif central

Vous pouvez suivre le traitement de vos données transmises au Pôle d’information flore-habitats-fonge dans le tableau de suivi.

Les données sensibles

Si l’accès aux données est la règle, il convient néanmoins de s’inscrire dans une optique de conservation de la biodiversité et de précaution vis-à-vis du risque de transmettre des informations trop précises concernant des espèces rares et menacées.

Ce positionnement, conforme au Code de l’environnement (art. L124-4), s’inscrit pleinement dans les attributions des Conservatoires botaniques nationaux et vise :

  • à ne pas faciliter l’accès à la localisation précise de populations d’espèces, notamment celles pour lesquelles la divulgation de cette information pourrait constituer une menace directe pour la pérennité de ces populations (cueillette, destruction volontaire, etc.) ;
  • à contrôler l’accès à l’information et entrer en contact avec les personnes intéressées par ces populations à des titres divers.

Une première réflexion sur la liste des trachéophytes sensibles de Rhône-Alpes a été réalisée en 2012 dans le cadre d’un groupe de travail régional animé par le PIFH. Issue d’un travail prenant en compte les menaces pesant sur le taxon (analysées dans le cadre de la liste rouge régionale), l’état actuel de la population (nombre de mailles, de localités, effectif, aire de répartition), et la sensibilité du taxon à la cueillette, une liste a finalement été filtrée par les avis d’experts du groupe de travail. La liste ainsi proposée comportait 101 taxons.

Suite à la publication d’un guide méthodologique national, et à la fusion des Régions Auvergne et Rhône-Alpes, cette liste a été révisée en 2021. Après un avis favorable du CSRPN, cette nouvelle liste, qui comporte 153 taxons, a été officialisée par Arrêté Préfectoral en avril 2022.

Par défaut, seuls les services de l’État, la Région, les Départements et les structures exerçant une mission de police de l’environnement ont accès à ces données à la précision géographique maximale.

Des questions, un besoin d'accompagnement ?
Contactez-nous !

Le CBN Alpin

Le CBN Massif Central

Par Mail